Archives et Dossiers Secrets

Devenez rédacteurs et soyez édités sur les secrets d'état, d'histoire et de géopolique

Vous n'êtes pas identifié.

Annonce

Archives et Dossiers Secrets c'est terminé. Le blog est en "lecture seule", témoignage de l'excellence de cette expérience. Toute l'équipe d'ADS remercie la Rédaction de la maison d'Edition Export Press et l'animateur radio Jean Claude Carton pour leur soutien sans faille. Nous vous invitons à éteindre vos télés, allumez vos cerveaux et prenez désormais vos informations sur CONTRE INFO.COM

MERCI ...

aux administrateurs et modérateurs : Carthoris, House, Hieronymus, Tobeor, Keats, Pégase, Meryl, Ressac, Organik, Neo Trouvetout et Jean Luc... aux rédacteurs : John Lloyds, Infomystères, Monsieur Mondialisation, Sylv1, Pégase, Hieronymus, Stefnou, Pierre Valcourt et Nolan Romy... aux membres : Apollo, Bob Rekin, Boris, Cosmos, Crystelle, Dread, Eddymdf, Fredolenray, Garf, GrandPas, Herveboy, Jay-k, Jean Claude Carton, Max, Marius, l’Hermite, Mike7917, Michel Thys, Nanouche, Non666, Phantom, Raphaël Charles, Psd503, Saint Just, Sopalin, Succube, Thx428, Tissou, Vitriol/Patrick Burensteinas, Voyageur, Adidier, Arckangel, Aries, Asse42, Logos, Nostalgeek, Rigel, Sergueï... et aux 32 sites partenaires qui nous référencent.
On évoque parfois le livre à emporter sur une île déserte... en réalité la question qu'il faudrait se poser est : " Et si je ne devais en lire qu'un ? "COMPRENDRE L'EMPIRE" d'Alain Soral est la synthèse de tout ce que l'on peut retenir de ce triste siècle... car pour savoir il faut déjà comprendre, et une fois compris c'est un devoir de faire savoir.

#1  22 Mar 2011 16:15:54

Pégase
Modérateur
Date d'inscription: 15 Feb 2011
Messages: 130

Exégèse du 666 - Lien avec le Tétramorphe, clé de l’Apocalypse.

EXEGESE DU 666 - LIEN AVEC LE TETRAMORPHE, CLE DE L'APOCALYPSE
Article de "DANIEL POINAS" pour la presse © 2011

Tout le monde connaît ce nombre célèbre, sensé être celui du Diable et des puissances infernales. Il a connu des fortunes diverses, beaucoup de groupes rock d’heavy metal en abusant, tout comme beaucoup d’internautes l’utilisant de façon abondante dans leurs pseudos.

Des exégèses diverses ont été proposées au cours de ces 2000 ans de chrétienté, la plus triviale étant que ce nombre concernerait Néron, ce qui ferait de l’auteur de l’Apocalypse, Jean, un parfait abruti, vu qu’il n’y a jamais eu d’Apocalypse à l’époque de Néron. Cette thèse est bien évidemment défendue par l’intelligentsia bien-pensante regroupant les rationalistes, tout comme beaucoup d’hommes d’Eglise, parce qu’il ne faut surtout pas que l’homme de la rue s’imagine que le discours apocalyptique de Jean est cohérent et concerne notre époque.

On sait que ce nombre apparaît au chapitre 13, verset 18 de l’Apocalypse. Pour mémoire:
“C'est ici la sagesse. Que celui qui a de l'intelligence calcule le nombre de la bête. Car c'est un nombre d'homme, et son nombre est six cent soixante-six”.

Raoul Auclair, auteur catholique qui nous a laissé une œuvre prophétique majeure, n’a pourtant pas réussi à venir à bout de ce 666 et à en donner un sens clair et convaincant.
À sa suite, Pierre Jovanovic, après un ouvrage fort intéressant sur les apparitions mariales de Fatima http://img830.imageshack.us/img830/4350/meslivresvierge.jpg, nous a livré son approche de ce nombre dans son 777, La chute du Vatican et de Wall Street selon saint Jean, Le jardin des Livres, août 2009


http://img340.imageshack.us/img340/5019/777grand.jpg


Selon lui, ce nombre désigne le système financier américain, ce qu’il appelle la Bête Argent. Il fait opportunément remarquer que ce nombre apparaît une seule fois dans l’Ancien Testament dans Rois 1 (10,14). Le Roi Salomon percevait en effet annuellement, 666 talents d’or. Il est indubitable que Jean fait en effet référence à Salomon. Jovanovic pense tenir ici l’explication de l’aspect financier de ce 666, ainsi que l’explication que ce soit un nombre d’homme, l’homme en question étant Salomon. Signalons que Pierre Jovanovic tient à jour un blog, consacré à l’aspect financier de la crise systémique en cours, et qui connaît une audience croissante:Ici Pour lui donc, 666 n’est pas le nombre du Diable.


Je précise tout de suite être d’accord avec Pierre Jovanovic quant au lien qu’il fait entre ce 666 et le système financier. Mais par contre, 666 est bien le nombre du Diable, comme je vais le montrer maintenant.
La clé de la démonstration est fournie par le Tétramorphe, mot barbare qui ne désigne rien d’autre que les célèbres Quatre Vivants de la vision d’Ézéchiel et d’ailleurs repris par Saint Jean lui-même. Commençons par citer Ézéchiel, chapitre 1 verset 10:
“Quant à la forme de leurs visages, elles avaient toutes quatre une face d'homme et à droite une face de lion, toutes quatre une face de taureau à gauche et toutes quatre une face d'aigle”.
De même, le chapitre chapitre 10, verset 14:
“Chacun avait quatre faces. La face du premier était une face de chérubin, la face du second, une face d’homme, du troisième, une face de lion, du quatrième, une face d’aigle.”
Il suffit de remplacer ici chérubin par taureau, ce qui est tout à fait légitime, puisque les chérubins viennent des taureaux ailés d’Assyrie, pour avoir notre Tétramorphe.
Pour ceux qui connaissent l’astrologie, ils savent depuis longtemps que ce Tétramorphe désigne les quatre signes fixes du zodiaque, (ce dont l’Eglise se garde bien de mettre l’accent), à savoir, et dans l’ordre du verset 14 cité plus haut: Taureau, Verseau, Lion, Scorpion.
En effet, le Verseau a de tout temps été le signe de l’homme (ou de l’Ange) et le Scorpion a été remplacé par l’Aigle.


J’ai dans un texte récent intitulé Kabbale et Guématrie montré que l’ordre donné par Ézéchiel dans son chapitre 10 correspondait au circuit énergétique de la Lumière. En faisant une correspondance entre les quatre polarités Yin/Yang et le Tétramorphe.
Je redonne ici ces schémas:.





http://img8.imageshack.us/img8/5071/ttramorphe.jpg




http://img819.imageshack.us/img819/849/ttramorphecycle.jpg Pour rappel, le cercle polarisé par les quatre directions est déduit des indications du Sepher Yetzirah, texte majeur de la Kabbale. Les quatre lettres positionnées sur ce cercle correspondent aux quatre signes fixes, comme indiqué par le Sepher Yetzirah.

La lettre ו, Vav, correspond au Taureau et au digramme chinois ⚏, celui-ci exprimant l’obscurité totale (absence de trait Yang).
La lettre צ, Tzadé, correspond au Verseau et au digramme chinois ⚍, celui-ci exprimant le retour de la Lumière au sein de l’obscurité. Le trait Yang du bas est en effet dynamique, le trait Yin du haut, statique. Le Yang monte et l’obscurité recule.
La lettre ט, Teith, correspond au Lion et au digramme chinois ⚌, celui-ci exprimant la Lumière parvenue à son maximum (absence de trait Yin).
La lettre נ, Noun, correspond au Scorpion et au digramme chinois ⚎, celui-ci exprimant le retour de l’Obscurité. Le trait Yin du bas est en effet dynamique, le trait Yang du haut statique. Le Yin monte et l’obscurité progresse. Cette caractéristique de la lettre Noun est confirmée par le Zohar qui en fait la lettre de la Chute. Le Zohar nous dit que cette lettre est l’initiale du mot נפילה, Nephilah, la Chute. On ne peut espérer plus belle confirmation.

Le cycle se poursuit et l’on obtient de nouveau le signe du Taureau et son expression de la pleine obscurité.

Il n’y a pas besoin de sortir de Saint-Cyr pour comprendre que ce cycle peut-être mis en lien avec les quatre directions de l’espace.
En effet, l’Est exprime la montée de la lumière solaire et va donc correspondre au Verseau et au Yang montant.
Le Sud correspond au maximum de montée solaire et donc au Lion et au Yang culminant.
L’Ouest correspond alors au début de la Nuit et correspond bien au Yin montant et au Scorpion, signe de la Chute.
Le Nord correspond à l’obscurité totale de la Nuit et au Taureau.
Si le lecteur a été suffisamment attentif, il aura remarqué que cette nouvelle disposition correspond à la première citation d’Ézéchiel, celle du chapitre 1. En effet, le visionnaire est face à l’Est, exactement comme Yahvé se positionne face à l’Est dans le texte du Sepher Yetzirah. Dès lors, le Taureau se trouve bien à gauche et au Nord. Le Lion se trouve bien à droite et au Sud. Le Scorpion se trouvant derrière et à l’Ouest.

Si bien qu’Ézéchiel confirme deux façons distinctes d’orienter le Tétramorphe, ces deux façons de voir ayant leurs raisons d’être respectives.

Le Tétramorphe correspond aux quatre âges traditionnels d’un cycle cosmique. Un cycle cosmique indien est un Maha Yuga ou Grand Âge. Celui-ci dure environ 64800 ans. (Je renvoie ici à René Guénon et Jean Phaure quant à ces durées, ces deux auteurs ayant particulièrement bien étudié la question.) Il est subdivisé en quatre âges distincts: âge d’or, âge d’argent, âge d’airain et âge de fer, de durées décroissantes. Le dernier âge est le plus court et le plus ténébreux, celui qui est le plus soumis aux Ténèbres. Il a commencé il y a 6000 ans environ par l’entrée du point vernal dans le Taureau.
L’entrée dans l’âge de Fer correspond à l’épisode biblique du déluge de Noé. Quant à l’entrée dans l’âge d’Airain, cet événement correspond à l’entrée du point vernal dans le Scorpion, il y a de cela environ 19000 ans. Il correspond à l’épisode biblique de la Chute d’Adam. Conformément à ce que nous dit le Zohar de la lettre Noun qui correspond à la Chute. Cette chute ayant été l’œuvre du Serpent, comme chacun sait, observons ici que ce mot serpent en hébreu, נחש, Nahash, commence par le fameux Noun. Quant à l’Airain, métal qui qualifie l’âge en question, le mot hébreu est נחשת, qui est un dérivé de Nahash, le Serpent. On ne peut pas être plus clair. Et identifie bien l’âge d’Airain comme étant celui de la Chute de l’Homme.

Mais le Tétramorphe correspond aussi aux quatre castes traditionnelles. Le Verseau correspond à la caste sacerdotale. Le Lion correspond à la caste royale, le Scorpion à la bourgeoisie et le Taureau à celle des exploités.
À cet égard, notre âge cosmique des Poissons qui est né il y a environ 2000 ans a vu la victoire successive des quatre castes traditionnelles. La victoire de la caste sacerdotale avec la prééminence de l’Église jusqu’à la Chute de l’Ordre du Temple, ordre à la fois guerrier et sacerdotal. Cette chute a été l’occasion de passer le relais à la royauté qui est devenue absolue. En effet, Philippe le Bel est caractérisé par sa soif insatiable d’émancipation par rapport au sacerdotal. L’absolutisme royal est né avec lui. Et a culminé sous Louis XIV, le célèbre Roi Soleil. Puis 1789 a renversé l’ordre ancien pour laisser la place aux régimes démocratiques qui se révèlent de plus en plus comme des régimes au service du monde financier, plus qu’au service du peuple. L’apparente liberté de choix trompe en effet de moins en moins de monde et est le germe d’une révolution (et je rejoins là-dessus Jovanovic qui s’attend aussi à une révolution..) qui ne manquera pas d’avoir lieu quand les conditions seront réunies. On peut donc dire que le Scorpion correspond à la caste des Marchands, la nation marchande par excellence se situant à l’Ouest, née en 1776, quasiment en même temps que la chute de l’ordre ancien. Or l’Apocalypse nous montre que les Marchands sont les maîtres de la Terre. Et qu’ils sont promis à la ruine. Bien évidemment, l’émergence des Marchands a correspondu à la montée en puissance de la Science et du Rationalisme. Conformément au côté obscur de l’axe zodiacal Scorpion/Taureau.

Nous en arrivons à l’émergence de la victoire de la caste des exploités. Et qui correspond au Taureau. Nous la devons précisément à un natif du signe, Karl Marx. Et comme le Taureau est le signe de la Matière, Karl Marx inventa le matérialisme scientifique. Athéisme total et virulent, dont on connaît maintenant les fruits. Fête des Travailleurs au 1er mai sous le signe en question. Cette victoire eut lieu en 1917 quasiment en même temps que les apparitions extrêmement eschatologiques de Fatima et de l’annonce du retour d’Israel sur sa terre par la déclaration Balfour. Et au terme de la semaine de Daniel de 2520 ans, commencée en -603, remarquablement analysée par Raoul Auclair tout au long de son œuvre.

On sait que le chapitre 13 de l’Apocalypse de Jean commence par la description de la Bête de la Mer, avec dix cornes et sept têtes. Cette Bête est une sorte de mélange de trois animaux, Lion, Léopard et Ours, manipulé par le Dragon. Il s’agit manifestement d’une reprise de la vision du chapitre 7 de Daniel.

Je cite: “Et quatre bêtes énormes surgirent du fond de la mer, différentes l'une de l'autre. La première était semblable à un lion et avait des ailes d'aigle; tandis que je regardais, les ailes lui furent arrachées, elle fut soulevée de terre, redressée sur ses pieds comme un homme, et elle reçut un cœur d'homme. Puis, ce fut une autre bête, une deuxième, semblable à un ours; elle était soulevée d'un côté et tenait trois côtes dans la gueule, entre ses dents, et on lui disait: "Lève-toi, mange beaucoup de chair." Après cela, je regardai encore, et voilà une autre bête, semblable à une panthère, ayant sur le dos quatre ailes d'oiseau; cette bête avait aussi quatre têtes, et elle reçut la domination en partage. Ensuite, je regardai encore au cours de ma vision nocturne, et voilà une quatrième bête, formidable, terrifiante et extrêmement vigoureuse; elle avait de puissantes dents de fer, elle dévorait et broyait; ce qu'elle laissait, elle le foulait aux pieds. Elle différait de toutes les bêtes qui l'avaient précédée et était munie de dix cornes”.

Alors que chez Daniel les quatre bêtes sont bien distinctes et sortent de la mer dans l’ordre que l’on voit ici, Jean crée donc une Bête unique composée des trois premières Bêtes de Daniel, mais qui est en fait manipulée par le Dragon. L’ordre proposé par Jean est de surcroît différent de celui de Daniel, puisque l’on commence par le Léopard, suivi de l’Ours et du Lion. Le Dragon dirigeant le tout.

Mais l'ordre utilisé par Daniel correspond à l'ordre du Tétramorphe du chapitre 4 (versets 6,7) de Jean.
Le Lion avec ses ailes correspond au Lion de Juda, la France d’avant la Révolution de 1789.
Sa Royauté de droit divin étant clairement la fille et la continuatrice de celle de David et donc du Christ, fils de David.
Les ailes de l’Aigle la désigne comme le pays élu. L’Aigle étant aussi attribué à Saint Jean comme chacun sait. Ainsi qu’à la Femme liée à Jean. La Femme apparaît au chapitre 12 juste avant la vision de la Bête de la Mer. Rappelons que la plupart des apparitions mariales ont eu lieu en France, la première datant de 1830, à la chute définitive de la Royauté de droit divin. Notons qu’en hébreu, l’Aigle, c’est נשר, qui commence par un Noun, la lettre du Scorpion, et donc de l’Aigle.
Le Lion qui a les ailes arrachées, c’est la France après la tourmente révolutionnaire de 1789. Confirmation par le fait que ce Lion se redresse sur ses pieds comme un homme. Et qu’on lui greffe un cœur d’homme. Ce Lion perd son cœur de Lion (le cœur est précisément l’organe attribué au Lion et au Soleil) pour un cœur d’homme, l’homme étant de l’ordre du Verseau, le signe d’en face.
Autrement dit ce cœur de Lion subit une déchéance en étant remplacé par un cœur d’homme. Il s’agit bien évidemment de la Déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen. L’Homme correspondant au Verseau (Voir Ézéchiel qui à propos du Verseau parle d’une figure à face d’homme: פני אדם), on a ici donc une inversion complète, chute de la Royauté, traditionnellement de la symbolique du Lion, au profit du Citoyen et de la Démocratie, et qui ressort de la symbolique du Verseau, et qu’illustre l’opposition Uranus/Pluton du Lion au Verseau qui signait les astralités de l’époque.
Cette Révolution sera la mère de toutes les révolutions à venir et de l’esprit révolutionnaire.

Notamment de la Révolution russe de 1917. Ce n’est pas pour rien que la formule latine de la liste papale de Malachie, du Pape Clément XIV mort en 1774 l’année même du début du règne de Louis XVI est Ursus Velox, l’Ours rapide. Elle illustre cette profonde parenté. Avec deux victimes sacrificielles royales, Louis XVI et Nicolas II. L’ année 1917 inaugurant la fin des 2520 ans du cycle de Daniel commencé en -603, date donnée par Daniel lui-même.
Cette révolution russe correspond en effet à l’Ours, la deuxième Bête, et qui a en effet «mangé beaucoup de chair», puisqu’on sait que les 72 ans de communisme ont fait des millions de morts. L’Ours correspond au cheval rouge de Saint Jean. Le drapeau rouge sera dès lors le drapeau brandit par tous les révolutionnaires dits «de gauche».
Rappelons d’ailleurs aussi que l’URSS a toujours été désignée comme l’Ours russe par toute la presse mondiale, sans se douter bien évidemment de la portée d’une telle désignation..
Cet Ours correspond donc au Taureau de notre Tétramorphe, signe que la Kabbale place précisément au Nord-Est et qui est la localisation même de la Russie et signe qui marque Karl Marx, son «prophète» fondateur.
La fin de l’Ours russe correspond à l’année 1989 et marque la fin du cycle complet de 2592 années de Daniel.
Soit le dixième du cycle complet de précession des équinoxes.

Dès lors, la place est libre pour son rival de l’Ouest, les USA et qui correspond à la troisième Bête de Daniel. Autrement dit au Léopard, en hébreu נמר, Nimr, et dont le célèbre Nemrod biblique est comme une préfiguration.
En effet, il est très significatif que נמרוד, soit considéré comme celui sous le règne duquel fut érigée la célèbre Tour de Babel. Il suffit de penser aux «gratte-ciel» de New-York, pour comprendre que les USA sont la nouvelle Babel. Nemrod est clairement un personnage prométhéen à l’image de la nation américaine. On sait l’importance aussi de la franc-maçonnerie pour le monde américain. Les USA sont de façon claire une terre maçonnique. Ce Léopard a des ailes d’oiseau confirmant par là l’attribution à l’élément Air qui est le propre du Verseau. Situé par la Kabbale au Nord/Ouest. Dans l’antiquité grecque le Verseau était fréquemment représenté par la panthère comme le montre Jean Richer dans son ouvrage: Géographie sacrée du monde grec, chez Guy Trédaniel. L’importance du chiffre 4 (quatre ailes et quatre têtes) indique la propension de ce qui fait la force de cette nation, le capitalisme, à envahir les quatre directions, autrement dit la planète entière. Ce que confirme la phrase: « elle reçut la domination en partage». C’est ce que l’on appelle maintenant la mondialisation. Le Léopard correspond donc au Verseau et au cheval noir.

Mais derrière le Léopard se profile le Dragon, correspondant au Scorpion et au Capitalisme. Bien que les deux se chevauchent plus ou moins, il faut faire une distinction. De là vient d’ailleurs le fait que le cheval correspondant au Scorpion soit vert, la couleur du Verseau (le Vert est en effet la couleur de la Vie), alors que le cheval noir du Verseau est noir, couleur du Scorpion. On sait en effet, qu’au sein de la nation américaine, les forces d’argent ont une autonomie vue nulle part ailleurs. Voir à cet égard le statut très particulier de la Federal Reserve Bank.

Dès lors la valeur de 36 de la lettre Noun, valeur ésotérique fournie par Raymond Abellio, correspond bien au 666. En effet, le trigon de 36 est 666, ce qui s’exprime par: 666 = 1 + 2 + 3 + ...+ 35 + 36. Jovanovic passe sur cette donnée essentielle que ce nombre est en effet un trigon, alors que le célèbre 153 de la pêche miraculeuse à la fin de l'évangile de Jean est aussi un trigon, celui de 17.

On voit la nécessité de connaissances kabbalistiques pour arriver à bout de l’énigme. D’ailleurs c’est ce que suggère Jean lui-même quand il dit qu’il faut à la fois intelligence et sagesse. Or Intelligence et Sagesse sont deux Séphiroth de l’Arbre des Séphiroth. Le Sepher Yetzirah ne cesse d’insister sur la nécessité de comprendre avec sagesse. Et d’être sage avec intelligence...

Donc ce 666 correspond bien à la caste des Marchands, émergée à la chute de l’ordre ancien au XVIIIème siècle.
Et dont la nation américaine, correspondant au Verseau est le principal support. De là s’explique le fait que 666 est un nombre d’homme. Il ne s’agit pas ici de Salomon, mais du fait que le Verseau est le signe de l’homme. Toutefois, on ne peut s’empêcher ici de faire un parallèle entre la richesse légendaire de Salomon et la richesse non moins époustouflante de la nation américaine. Et de constater aussi l’omniprésence de la maçonnerie sur la vie de cette nation. Or les données mythiques de la maçonnerie accorde une place de choix à Salomon. On ne peut que constater, médusé, ces données qui soulèvent beaucoup de questions...

Observons enfin que ce nombre 666 apparaît pour la Bête de la Terre qui suit la Bête de la Mer. La Bête de la Terre désigne donc les USA. Alors que la Bête de la Mer est un véritable mélange des Quatre animaux correspondants au Tétramorphe et qui symbolise tout ce qui a émergé avec la chute de la Royauté en 1792 (la seule année notée en clair, noir sur blanc, chez Nostradamus, rappelons le). La Mer correspond d’ailleurs à la demi-sphère des Eaux du Sepher Yetzirah, la Terre en étant un produit terminal et annexe. Ces deux éléments correspondent d’ailleurs à l’axe zodiacal Yin, obscur.

Le verset 13 au sein de ce chapitre 13 semble confirmer l’attribution de la Bête de la Terre aux USA: “Elle opérait de grands prodiges, même jusqu'à faire descendre du feu du ciel sur la terre, à la vue des hommes”.
Or il est notable que c’est bien la nation américaine, qui la première, a déclenché le feu atomique le 16 juillet 1945, pour s’en servir aussitôt le 6 août, puis le 9, contre le Japon (En appelant l’essai du 16 juillet de façon quasi blasphématoire: Trinity. Il y eut d’ailleurs bien trois explosions, chacune à des fêtes catholiques majeures ou dont la symbolique est parlante: 16 juillet: Notre-Dame du Mont Carmel, 6 août: fête de la Transfiguration ! 9 août: Saint Amour..). Celui-ci tombant quasiment aussitôt dans la sphère d’influence américaine. À cet égard, ce qui vient d’arriver au Japon montre que nous sommes à l’aube du basculement des Temps. Car cela va avoir un impact considérable sur les finances américaines, le Japon étant un des principaux acheteurs de cette dette devenue maintenant colossale et ingérable.


               

©  Daniel Poinas.


"L'ancienne tradition selon laquelle le monde doit être consumé par le feu, au bout de 6000 ans, est vraie, ainsi que je l'ai appris de l'Enfer" William Blake, 1790.

Hors ligne

 

#2  22 Mar 2011 19:46:14

Carthoris
Administrateur
Date d'inscription: 12 May 2010
Messages: 2573

Re: Exégèse du 666 - Lien avec le Tétramorphe, clé de l’Apocalypse.

Bonsoir Pégase,

Je reviens au sujet sur ce que j'en connais, je m'interroge par contre sur l'affirmation en nullité de la correspondance du chiffre avec Néron. Voici dans l'analyse couramment admise les lettres romaines correspondant a des chiffres César Néron donnerait 666.


Vous semblez dire que ceci relèguerait St Jean et l'Apocalypse aux oubliettes, mais le règne de Néron s'étalerait de 54 à 68 ... l'Apocalypse date de 90...  soit 22 ans après, Jean a donc bien pu écrire les vers:
en référence à Néron :
“C'est ici la sagesse. Que celui qui a de l'intelligence calcule le nombre de la bête. Car c'est un nombre d'homme, et son nombre est six cent soixante-six”.

D'autres part pour confirmer ce soupçon, Néron faisait à l'époque comme chacun sait une destruction systématique des chrétiens allant jusqu'à les brûler vifs et fit emprisonner Jean dans l'île de Patmos, on peut supposer alors que la bête pour Jean était bien Néron. Le Néron destructeur de la chrétienté, Le Néron débauché, assassin et vivant dans la Luxure, Le Néron décadent marchand du temple. Le nombre 666 n'a alors plus de référenciel sur l'avenir mais conte le passé, et précisement le vécu de Jean. non ?




PS: et merci pour ce texte passionnant, je ne sais pas si c'est Hiéronymus qui vous a conseillé le copyright mais je confirme que ce texte sera proposé en presse et que ses chances de publication sont grandes.


Toutes les opinions sont respectables, c'est vous qui le dites ! Moi je dis le contraire, c'est mon opinion respectez-là !

Hors ligne

 

#3  23 Mar 2011 00:06:40

john lloyds
Missionnaire
Date d'inscription: 28 Nov 2010
Messages: 188

Re: Exégèse du 666 - Lien avec le Tétramorphe, clé de l’Apocalypse.

Bel et long article, mais qui me semble, après une seconde lecture, plus tenir d'un abusif et violent mélange des genres que d'un suivi analytique rigoureux :

La clé de la démonstration censée se situer dans la vision d'Ezechiel, la substitution du Taureau en Chérubin ne tient-elle pas plutôt de la témérité personnelle que d'une tradition reconnue ? Ezechiel aurait donc voulu signifier Taureau plutôt que Chérubin ... Est-ce la Kabbale qui autorise de telles libertés ?

Inclure de la mystique chinoise dans la Kabbale ? Je croyais jusqu'à présent que la Kabbale entendait se suffire à elle-même. Les associations des lettres hébraïques aux signes zodiacaux ne sont déjà pas aisées, celles de la Golden Dawn ne sont pas les mêmes que celles du Dr Fugairon, un cumul osé de signes, de planètes, d'éléments pour tomber pile à 22, mais s'il faut caser 2 puissance 2, 3, 4 ou 5 combinaisons de Yin et de Yang, on fait comment pour retomber sur 22 ? Ou alors on rajoute les 10 voies du Sepher pour retomber sur 32, une belle puissance de 2, comme par enchantement ! Mais alors pourquoi avoir déjà associé 4 lettres aux 4 paires Yin/Yang ? On fait comment pour les 18 lettres restantes ?

Le tétramorphe correspondant aux 4 âges ? Admettons. L'âge de fer aurait commencé avec Noé, qui aurait donc vécu il y a 6000 ans. Tiens donc, ça me rappelle les témoins de Jéhovah que j'avais reçu pour qu'ils m'expliquent leurs lectures très littérale du livre écrit par Dieu lui-même. Je vois un tétramorphe qui présuppose une lecture très historique de la Genèse. Noé aurait donc existé, alors ? L'humanité descendrait-elle aussi, réellement, du couple primordial Adam/Eve ?

Bon, je passe sur l'incalculable nombre de libertés interprétatives prises pour faire rentrer toute cette compilation hétéroclite dans la boi-boite attendue, de "L’Ours correspondant au cheval rouge de Saint Jean", jusqu'au "Léopard ayant des ailes d’oiseau confirmant par là l’attribution à l’élément Air qui est le propre du Verseau" ... La grande science des symboles a encore de beaux jours devant elle, son élasticité lui permet de relier tellement de concepts isolés et disparates.

J'ai vainement essayé, pour finir, de trouver le rapport entre tout ce développement et le trigon de 36, mais je n'ai probablement pas été assez sagace. Je serais heureux de me le faire expliquer. Pour l'instant, je reste sur ma faim quant à la démonstration censée aboutir à la relation entre 666 et le diable. Personnellement, j'ai toujours trouvé cette mythologie autour du 666 totalement surfaite, et n'ai jamais trouvé d'analyse satisfaisante. Je salue l'auteur d'avoir tenté l'escalade de l'Himalaya de cette folie, mais j'ai un regard encore plus suspect quand je vois apparaître de la mystique chinoise, bien qu'il soit vrai que ça en jette. Un texte à développer mais à mon avis douteux en l'état.

Hors ligne

 

#4  23 Mar 2011 07:51:00

Boris
Missionnaire
Date d'inscription: 9 Jan 2011
Messages: 124

Re: Exégèse du 666 - Lien avec le Tétramorphe, clé de l’Apocalypse.

Le bien et le mal est une notion purement humaine.

Dans le nature, dans l'univers ni bien, ni mal. La vie simplement.


Les tigres de la colére sont plus sages que les chevaux du savoir.
William Blake

Hors ligne

 

#5  23 Mar 2011 08:27:50

Saint Just
Administrateur
Date d'inscription: 17 Jul 2010
Messages: 219

Re: Exégèse du 666 - Lien avec le Tétramorphe, clé de l’Apocalypse.

Noé aurait donc existé, alors ? L'humanité descendrait-elle aussi, réellement, du couple primordial Adam/Eve ?

Le texte de Pégase relève de l'interprétation ou de l'analyse suivant le regard porté.

Si je lis bien, il n'affirme pas l'existence de Noé.

Carthoris la connotation la plus admise est celle de l'Antéchrist et non une référence historique à l'empereur romain.

J'y note également une certaine flagrance avec les US comme souligné par Pégase.


"Un peuple n'a qu'un ennemi dangereux : c'est son gouvernement." Louis Antoine de Saint Just

Hors ligne

 

#6  23 Mar 2011 10:40:58

Pégase
Modérateur
Date d'inscription: 15 Feb 2011
Messages: 130

Re: Exégèse du 666 - Lien avec le Tétramorphe, clé de l’Apocalypse.

Bel et long article, mais qui me semble, après une seconde lecture, plus tenir d'un abusif et violent mélange des genres que d'un suivi analytique rigoureux :

Belle et longue diatribe qui me semble plus tenir d'un esprit confus et vainement polémique que d'une analyse sérieuse.. du France-dimanche, quoi..





La clé de la démonstration censée se situer dans la vision d'Ezechiel, la substitution du Taureau en Chérubin ne tient-elle pas plutôt de la témérité personnelle que d'une tradition reconnue ?
Ezechiel aurait donc voulu signifier Taureau plutôt que Chérubin ... Est-ce la Kabbale qui autorise de telles libertés ?

Euh.. Laquelle de tradition ? La seule tradition est celle du Tétramorphe correspondant aux 4 Vivants. Vu qu'ici nous en avons 3 sur les 4, assimiler le Chérubin au Taureau est tout à fait légitime..  Ci-joint d'ailleurs quelques lignes piochées sur Wikipédia qui vont exactement dans le même sens que moi:

Le mot chérubin vient du latin ecclésiastique cherub (pluriel cherubin), transcription de l'hébreu ‫כרוב‬ (‪kerūb‬), pluriel ‫כרובים‬ (‪kerubīm‬). Mais le terme serait d'origine assyrienne. Dans cette langue « kéroub » ou « karibu » signifierait « celui qui prie » ou « celui qui communique ». En Assyrie, Le taureau ailé ou « kéroub » était souvent placé au seuil des temples et des palais.


Donc Wikipédia fait aussi le lien Taureau/Chérubin  sourire J'en suis vraiment désolé... Mais peut-être devriez-vous leur signaler qu'ils font fausse route ?





Inclure de la mystique chinoise dans la Kabbale ?

Je n'inclus nullement de la mystique chinoise. Aucune référence au Taoïsme. Les digrammes chinois, de par leur extrême abstraction, sont universels, et peuvent être employés et rapprochés de n'importe quelle tradition. Ces quatre polarités peuvent donc être mises en correspondance avec les 4 moments de la journée, les 4 directions..

Je croyais jusqu'à présent que la Kabbale entendait se suffire à elle-même.

Ah ? Et pourquoi donc ? Y a eu un arrêté préfectoral là-dessus ? J'étais pas au courant.. Désolé, mais moi, j'ai l'habitude de transgresser les règles...

Les associations des lettres hébraïques aux signes zodiacaux ne sont déjà pas aisées, celles de la Golden Dawn ne sont pas les mêmes que celles du Dr Fugairon,

Oulah ! Malheur...  Faire appel à la Golden Dawn, cette tartufferie pseudo-ésotérique.. Idem pour Fugairon, tout cet occultisme de ces derniers siècles et que René Guénon avec juste raison, a pourfendu... Si vous avez des références comme celles-là, évidemment..

Non la relation signes zodiacaux et planètes se trouvent inscrites noir sur blanc dans le Sepher Yetzirah, texte beaucoup plus ancien et autorisé que vos références... Mais peut-être ne l'avez-vous pas lu ?
Seules y échappent les trois lettres mères que j'ai reliées aux 3 planètes nouvelles découvertes depuis 1781, avec des arguments que je ne développe pas ici.

un cumul osé de signes, de planètes, d'éléments pour tomber pile à 22, mais s'il faut caser 2 puissance 2, 3, 4 ou 5 combinaisons de Yin et de Yang, on fait comment pour retomber sur 22 ?

Mais c'est quoi ce méli-mélo ?

Ou alors on rajoute les 10 voies du Sepher pour retomber sur 32, une belle puissance de 2, comme par enchantement ! Mais alors pourquoi avoir déjà associé 4 lettres aux 4 paires Yin/Yang ? On fait comment pour les 18 lettres restantes ?

Les 4 lettres du Tétramorphe correspondent aux 4 digrammes. J'ai associé dans un texte publié dans la revue L'astrologue n° 172, les 8 trigrammes aux 8 autres signes zodiacaux. Je vous y renvoie. Bonne lecture... Les 10 lettres restantes correspondent aux 10 planètes. Sinon, y a un autre texte explicatif sur ce même site avec schémas..



Le tétramorphe correspondant aux 4 âges ? Admettons.

Ben oui. Jean Phaure a publié dans un livre célèbre "Le cycle de l'Humanité Adamique", un schéma avec ces 4 âges où il apparaît nettement que chaque Yuga commence par l'entrée du point vernal dans un des 4 signes fixes. Ce qui valorise le Tétramorphe non ? Comme par hasard, l'âge de Fer commence par le Taureau, signe qui marque le maximum d'obscurité. Et comme par hasard, l'âge d'Or commence par Lion ou Verseau, signes que j'ai qualifiés de lumineux.. Ne pas voir la cohérence interne de tout ceci...

L'âge de fer aurait commencé avec Noé, qui aurait donc vécu il y a 6000 ans. Tiens donc, ça me rappelle les témoins de Jéhovah que j'avais reçu pour qu'ils m'expliquent leurs lectures très littérale du livre écrit par Dieu lui-même.

Z'avez bien du temps à perdre... rire

Je vois un tétramorphe qui présuppose une lecture très historique de la Genèse. Noé aurait donc existé, alors ?

Noé pour moi symbolise l'humanité qui a survécu au passage entre deux ères... (ce qu'a très bien compris Saint-Just, et d'autres sans doute..)

L'humanité descendrait-elle aussi, réellement, du couple primordial Adam/Eve ?

J'ai déjà posté là-dessus ailleurs, je n'y reviens pas..



Bon, je passe sur l'incalculable nombre de libertés interprétatives prises pour faire rentrer toute cette compilation hétéroclite dans la boi-boite attendue, de "L’Ours correspondant au cheval rouge de Saint Jean", jusqu'au "Léopard ayant des ailes d’oiseau confirmant par là l’attribution à l’élément Air qui est le propre du Verseau" ... La grande science des symboles a encore de beaux jours devant elle, son élasticité lui permet de relier tellement de concepts isolés et disparates.

J'ai vainement essayé, pour finir, de trouver le rapport entre tout ce développement et le trigon de 36, mais je n'ai probablement pas été assez sagace.

grosourire

Je serais heureux de me le faire expliquer.

Relisez plus attentivement. C'est la lettre Noun, de valeur 36, et correspondant au signe du Scorpion, qui a été de tous les temps le signe des puissances infernales, qui en est la clé. Et qui correspond à la dernière Bête de Daniel, au Dragon de Saint Jean, et au cheval vert de l'Hadès du même Jean..

Pour l'instant, je reste sur ma faim quant à la démonstration censée aboutir à la relation entre 666 et le diable. Personnellement, j'ai toujours trouvé cette mythologie autour du 666 totalement surfaite, et n'ai jamais trouvé d'analyse satisfaisante.

Ce n'est pas parce que vous, vous n'avez rien trouvé que...  Il est évidemment plus facile de critiquer que d'apporter une pierre nouvelle à l'édifice.. tranquile

Je salue l'auteur d'avoir tenté l'escalade de l'Himalaya de cette folie, mais j'ai un regard encore plus suspect quand je vois apparaître de la mystique chinoise, bien qu'il soit vrai que ça en jette. Un texte à développer mais à mon avis douteux en l'état.

On croirait un prof des grandes écoles qui donne son avis.. grosourire  Un peu d'humilité vous ferait pas de mal... dozey


"L'ancienne tradition selon laquelle le monde doit être consumé par le feu, au bout de 6000 ans, est vraie, ainsi que je l'ai appris de l'Enfer" William Blake, 1790.

Hors ligne

 

#7  23 Mar 2011 10:53:21

Pégase
Modérateur
Date d'inscription: 15 Feb 2011
Messages: 130

Re: Exégèse du 666 - Lien avec le Tétramorphe, clé de l’Apocalypse.

Bon je vais répondre à Carthoris sur un ton moins agressif...clindoeil

Oui, Néron a été une teigne effectivement, on ne peut le nier...

Mais le texte de Jean se situe clairement à une époque où "les marchands sont les maîtres de la Terre"..

Or est-ce le cas de l'époque romaine ? Pas vraiment me semble-t-il.. Alors qu'à la nôtre, oui. Les Marchands sont bien les Maîtres. D'autre part une autre phrase montre que l'Apocalypse fait bien référence à notre époque, c'est celle-ci: "Il est temps de détruire ceux qui détruisent la Terre".. La Terre était-elle en danger à l'époque de Néron ? Bien évidemment, non. Alors qu'aujourd'hui...

Et puis, bon.. Si Jean avait en vue Néron, toute l'Apocalypse s'écroule.. L'exégèse de Jovanovic, comme la mienne, ne vaut pas un rond.. Pourquoi pas ?

M'enfin on aura compris que je ne me situe pas dans cette perspective..

Sinon, d'accord avec le post de Saint-Just.. Par contre je n'ai pas compris le post de Boris ? Erreur d'aiguillage ?


"L'ancienne tradition selon laquelle le monde doit être consumé par le feu, au bout de 6000 ans, est vraie, ainsi que je l'ai appris de l'Enfer" William Blake, 1790.

Hors ligne

 

#8  23 Mar 2011 13:49:12

Carthoris
Administrateur
Date d'inscription: 12 May 2010
Messages: 2573

Re: Exégèse du 666 - Lien avec le Tétramorphe, clé de l’Apocalypse.

Merci de la réponse, nous allons tous, avec des avis contraires, ou complémentaires arriver à en discuter avec fair play clindoeil

Ceci étant... pas totalement convaincu sur la rancune qu'aurait pu tenir Jean après avoir été emprisonné à Patmos pendant le règne du despote et la possibilité (aucune certitude) de référence à Néron. Les dates et les évènements accréditant un peu le fait que jean pouvait évoquer néron, à défaut de certitude, rien ne s'y oppose il me semble.

par contre pour être objectif, d'autres éléments ramènent davantage à une époque plus actuelle.

Apocalypse 13:14-16...
Et il lui fut donné d'animer l'image de la bête, afin que l'image de la bête parlât, et qu'elle fit que tous ceux qui n'adoreraient pas l'image de la bête fussent tués. Et elle fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçussent une marque sur leur main droite ou sur leur front et que personne ne pût acheter ou vendre, sans avoir reçu la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom (666)..

Certains voient en cette phrase une référence à l'implant dans le corps humain de la puces RFID. Ce qui signifierai que ce passage de l'Apocalypse aura mis XX siècles avant de voir  son caractère prophétique réalisé.
Mais aussi effrayant et paranoïaque que celà puisse paraître, la concordance entre la puce, l'époque contemporaine où le darwinisme primaire et la loi du plus fort et du plus riche triomphe et ce verset semble cohérente. Tout prend alors un sens. En celà par exemple je te rejoins Pégase pour dire que la référence aux Marchands du temple est peut-être bien actuelle.



Je poste pour mémoire le principal passage de l'Apocalypse relatif au nombre 666 :

1/ il se tint sur le sable de la mer. Puis je vis monter de la mer une bête qui avait dix cornes et sept têtes, et sur ses cornes dix diadèmes, et sur ses têtes des noms de blasphème.

2/ La bête que je vis était semblable à  un léopard; ses pieds étaient comme ceux d’un ours, et sa gueule comme une gueule de lion. Le dragon lui donna sa puissance, et son trône, et une grande autorité.

3/ Et je vis l’une de ses têtes comme blessée à  mort; mais sa blessure mortelle fut guérie. Et toute la terre était dans l’admiration derrière la bête.

4/ Et ils adorèrent le dragon, parce qu’il avait donné l’autorité à  la bête; ils adorèrent la bête, en disant: Qui est semblable à  la bête, et qui peut combattre contre elle?

5/ Et il lui fut donné une bouche qui proférait des paroles arrogantes et des blasphèmes; et il lui fut donné le pouvoir d’agir pendant quarante-deux mois.

6/ Et elle ouvrit sa bouche pour proférer des blasphèmes contre Dieu, pour blasphémer son nom, et son tabernacle, et ceux qui habitent dans le ciel.

7/ Et il lui fut donné de faire la guerre aux saints, et de les vaincre. Et il lui fut donné autorité sur toute tribu, tout peuple, toute langue, et toute nation.

8/ Et tous les habitants de la terre l’adoreront, ceux dont le nom n’a pas été écrit dès la fondation du monde dans le livre de vie de l’agneau qui a été immolé.

9/ Si quelqu’un a des oreilles, qu’il entende!

10/ Si quelqu’un mène en captivité, il ira en captivité; si quelqu’un tue par l’épée, il faut qu’il soit tué par l’épée. C’est ici la persévérance et la foi des saints.

11/ Puis je vis monter de la terre une autre bête, qui avait deux cornes semblables à  celles d’un agneau, et qui parlait comme un dragon.

12/ Elle exerçait toute l’autorité de la première bête en sa présence, et elle faisait que la terre et ses habitants adoraient la première bête, dont la blessure mortelle avait été guérie.

13/ Elle opérait de grands prodiges, même jusqu’à  faire descendre du feu du ciel sur la terre, à  la vue des hommes.

14/ Et elle séduisait les habitants de la terre par les prodiges qu’il lui était donné d’opérer en présence de la bête, disant aux habitants de la terre de faire une image à  la bête qui avait la blessure de l’épée et qui vivait.

15/ Et il lui fut donné d’animer l’image de la bête, afin que l’image de la bête parlât, et qu’elle fît que tous ceux qui n’adoreraient pas l’image de la bête fussent tués.

16/ Et elle fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçussent une marque sur leur main droite ou sur leur front,

17/ Et que personne ne pùt acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom.

18/ C’est ici la sagesse. Que celui qui a de l’intelligence calcule le nombre de la bête. Car c’est un nombre d’homme, et son nombre est six cent soixante-six.


Toutes les opinions sont respectables, c'est vous qui le dites ! Moi je dis le contraire, c'est mon opinion respectez-là !

Hors ligne

 

#9  23 Mar 2011 20:28:12

john lloyds
Missionnaire
Date d'inscription: 28 Nov 2010
Messages: 188

Re: Exégèse du 666 - Lien avec le Tétramorphe, clé de l’Apocalypse.

@Pégase

Je constate avec regret que votre réponse, loin de m'éclairer, poursuit le terrorisme interprétatif initié plus haut par de violentes exactions sur les symboles. Dans votre élan, vous m'avez lu en diagonale, pensant que j'avançais en référence la Golden Dawn ou Fugairon, alors que je n'ai cité ces exemples, sans pour autant les cautionner, que pour figurer les nombreuses disparités existantes sur les analogies concernées, où finalement celle du Sepher n'est qu'une parmi tant d'autres. Est-il permis de douter de la légitimité d'une telle correspondance, qui ressemble plus à une gymnastique arithmétique en vue de retomber sur le chiffre 22 ? Le Sepher n'a qu'un millénaire d'âge, comparé à l'AT c'est encore un bambin en culotte courte, je comprends qu'un kabbaliste y tienne comme à la prunelle de ses yeux, mais comprenez bien qu'on peut aussi y voir le fruit d'un prosélytisme rabbinique.

Que vous tentiez le jeu des correspondances, en surplus, avec les digrammes, je n'y vois pas d'inconvénient, encore faut il aller jusqu'au bout. Là non plus, vous ne m'avez pas compris, car ayant associé 4 lettres à 4 digrammes, quid des 18 lettres restantes ? Orphelines ? Or que vous preniez ensuite des trigrammes, des tetragrammes, ou des trucgrammes, il faut bien composer avec une puissance de 2 ; 2p2 pour un digramme, 2p3 pour un trigramme etc ... Bonne chance pour retomber sur 22, encore la même gymnastique de black-jack majorée à 22 qu'avec les analogies des signes astrologiques.

Vous faites une interprétation kabbalistique d'un texte chrétien, l'apocalypse de St Jean ! Peut-on kabbaliser n'importe quel texte ? Pourquoi les juifs n'ont-ils pas pris alors ce texte dans leurs canons ? Pour suivre la chaîne Noun, Scorpion, bête de Daniel, dragon de St Jean et cheval vert de l'Hadès, ça en fait des gués à passer. Scorpion, signe des puissances infernales, on devrait être en plein dedans alors, je pense qu'au niveau infernal, nous n'avons rien à envier à nos prédécesseurs, voire même nous sommes partis pour être maîtres de tous les temps. Mais soit, disons que l'apocalypse est kabbalisable, et que 36 est le chiffre associé au scorpion et à l'enfer. Vous passez comment du 36 au trigon de 36 ? Cette pirouette, que vous utilisez aussi pour expliquer les 153 poissons du NT (encore du NT kabbalisé), devrait aussi vous permettre d'expliquer cette fable, non ? C'est bien là le problème, vous donnez l'impression de kabbaliser tout ce qui bouge, et ça vous dessert grandement, vous m'aviez habitué sur les fils d'alchimie à une bien meilleure clairvoyance.

@Carthoris

Le problème avec l'apocalypse, c'est qu'il faut choisir : soit on la considère comme une prophétie qui prédit la chute de notre système actuel, et dans ce cas c'est un texte temporel destiné à une génération particulière (la nôtre), soit on la considère comme un texte intemporel destiné à toutes les générations. Dans le premier cas, on ne peut y faire d'interprétation alchimique, ce serait une erreur conceptuelle. Dans le second, on peut mais alors on abandonne l'hypothèse prophétique.

Le merdier décrit dans l'apocalypse que tu as mis en quote pourrait s'appliquer à de nombreuses périodes de l'histoire. De manière parfaite à 1929, qui mena à la 2° guerre mondiale. Mais pas seulement. Sur la prédominance des puissances mercantiles et monétaires, on peut remonter jusqu'aux exactions des banques vénitiennes qui provoquèrent l'effondrement du système financier florentin en 1345 comparable, en terme de désastre financier à la crise de 29. L'extrait que tu mentionnes, et que certains associent à la puce RFID, peut aussi être interprété comme une soumission particulière à une modalité sociale d'époque. Ou comme un déterminisme culturel engageant à percevoir le monde de manière plus ou moins commune.

Mais une chose est certaine, c'est que si on y voit un texte prophétique, alors l'a-temporalité du texte passe à la trappe, puisque le texte ne fut destiné qu'à une génération particulière. Pour ma part je privilégie la seconde hypothèse, un texte a-temporel. Les "signes" de fins des temps sont une constante en alchimie : la mort alchimique se fait à Vesper, à l'ouest, au soleil couchant, un alchimiste avait même souligné "là où se trouvent les tempêtes  et les destructions". La tentation est évidemment grande d'y attacher le merdier de notre époque, mais à toutes les époques on trouve des abominations. Je pense qu'il s'agit là d'un piège supplémentaire mis en place par les initiés de l'époque, au même titre que le support chimique. Les "destructions" ne sont qu'un mode d'expression qu'il ne faut pas prendre au pied de la lettre. Ce qui ne veut pas dire que nous ne sommes pas dans la merde.

Dernière modification par john lloyds (23 Mar 2011 20:33:40)

Hors ligne

 

#10  23 Mar 2011 22:32:23

Carthoris
Administrateur
Date d'inscription: 12 May 2010
Messages: 2573

Re: Exégèse du 666 - Lien avec le Tétramorphe, clé de l’Apocalypse.

je te suis John,  lorsque tu y vois plusieurs lectures d'évènements dans le temps possibles dont certaines passées, c'est comme tous les textes prophétiques, Michel de Notre-Dame en tête, Malachie, Jean de Jérusalem... et même le devin dans Astérix... libre cours est laissé à l'interprétation de chacun, et au final chacun y trouve sa vérité souvent en contradiction avec celle du voisin.

Tu vois pour ta part, un texte intemporel et souligne que ça lui enlève alors son caractère prophétique, voilà qui est interessant aussi ; tel que je te lis on dirait que tu ressens le texte comme une allégorie, des métaphores et de surcroit non écrit par Jean mais par un certain nombre de tiers c'est ta phrase :

Je pense qu'il s'agit là d'un piège supplémentaire mis en place par les initiés de l'époque, au même titre que le support chimique

qui me fait avancer celà.

je crois peu que ce soit intemporel.... d'entrée dans l'Apocalypse, (je n'ai pas retrouvé le texte original) il me semble de mémoire que c'est annoncé textuellement comme une révélation de Jésus portée à la connaissance des mortels par Jean.

Qui dit révélation dit levée du secret et les 7 sceaux du livre de Dieu sont bien tous à caractères prophétiques décrivant la fin des temps. Textuellement, il y est question de mort, de famine, (réf aux 4 cavaliers de l'Apocalypse et à l'Hadès traité par Pégase récement)  de tremblements de terre, d'astres tombant du ciel (météorites je suppose) de soleil qui s'éteind ou qui brûle tout je ne sais plus (bonjour monsieur Jovanovich)... etc etc...
Ce n'est pas trop du vécu celà c'est réellement tel que c'est décrit une vision cataclysmique. Si ces sceaux sont pris indépendemment les uns des autres avec des référentiels d'évènements dans le temps à différentes époques on peut comme tu le signale penser à la crise de 1929, à la seconde guerre mondiale, aux catastrophes naturelles, au tremblement de terre et tsunami du Japon pourquoi pas... mais si ces sceaux annoncent le jugement dernier et sont successifs s'enchainant les uns après les autres, ce temps là n'est pas encore venu au jour d'aujourd'hui.



pour preuve celui-ci nous l'aurions senti passer :

Apocalypse 9 - versets 15-18

Une armée de 200 millions d’hommes se dirigera vers l’ouest, vers l’Euphrate, et détruira un tiers de la population mondiale ! « Et les quatre anges qui étaient prêts pour l’heure, le jour, le mois et l’année, furent déliés afin qu’ils tuent le tiers des hommes. Le nombre des cavaliers de l’armée était de deux myriades de myriades [200 millions] : j’en entendis le nombre. Et ainsi dans la vision je vis les chevaux et ceux qui les montaient, ayant des cuirasses couleur de feu, d’hyacinthe, et de soufre. Les têtes des chevaux étaient comme des têtes de lions ; et de leurs bouches il sortait du feu, de la fumée, et du soufre. Le tiers des hommes fut tué par ces trois fléaux, par le feu, par la fumée, et par le soufre, qui sortaient de leurs bouches »

source : http://www.mondedemain.org/articles_pdf/f156.pdf

Voilà pourquoi je le considère comme quelque chose de prophétique, révélatoire je ne dis pas que j'y crois, mais je le perçois décrit tel qu'il l'est comme un évènement, un et un seul à venir annonçant la fin d'un monde.





Hors sujet lié : j'ai relis ma citation plus haut pour te répondre, vous avez vu  ?

1/ il se tint sur le sable de la mer. Puis je vis monter de la mer une bête qui avait dix cornes et sept têtes, et sur ses cornes dix diadèmes, et sur ses têtes des noms de blasphème.

et

11/ Puis je vis monter de la terre une autre bête, qui avait deux cornes semblables à  celles d’un agneau, et qui parlait comme un dragon.

il y a 2 bêtes, je n'avais jamais fais attention


Toutes les opinions sont respectables, c'est vous qui le dites ! Moi je dis le contraire, c'est mon opinion respectez-là !

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Traduction par FluxBB.fr
Adaptation graphique par FluxBinaire